Posted in Journal Textes courts

Aucun sens

Aucun sens Posted on January 10, 20214 Comments

Il faisait nuit depuis longtemps. C’était l’heure de se coucher. Contrairement à la veille, j’avais décidé de fermer les volets plutôt que de tirer les rideaux. Alors, en chaussettes, j’ai ouvert la porte-fenêtre et fait deux pas sur la terrasse. J’avais froid en pyjama, mais pas au point que ça soit désagréable. Je restai là, sans rien faire, à écouter. L’ombre des arbres autour de moi semblait chuchoter, bruiner sur moi. Au loin, comme toujours, les lumières de la ville perçaient la nuit. Une, plus forte, plus grosse que les autres, comme un œil jaune, ou une bouée, brillait plus que les autres. Sur la droite, j’apercevais au travers des branches dénudées, quelques lumières du port. Faisant travailler mon imagination, je reconstituai devant mes yeux tout le décor depuis le port aux Mielles, en passant par la promenade. J’écoutai encore. J’entendais la mer. Elle était comme toujours cette respiration profonde, ce vent perdu, cette furie pacifique. Je restai encore dans ce jardin sans rien faire, je voulais m’imprégner des lieux. Je n’avais plus froid. Ça sentait les pins, l’humidité, l’air salé. Les chaussettes sous mes pieds commençaient à être mouillées. J’entendais toujours les vagues, ça sentait toujours la résine et la menthe. Les lumières de la ville étaient figées et la grosse lumière jaune me regardait toujours. J’ai pensé à mon grand-père.

C’est pour ça que j’étais venu sur cette terrasse, pour ça que je restais seul, debout dans la nuit, protégé dans le silence. Je l’ai imaginé, tout en pensant à Saint-Cast, tout en essayant de ressentir de toutes mes forces. Alors, j’ai découvert les étoiles, celles qu’on ne voit jamais à Paris. Ici, elles sont si nombreuses, si nettes, qu’on croirait un paysage en plein jour. Elles veillaient là-haut, organisées en voute. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que mon grand-père était quelque part. D’ailleurs, il était quelque part. Pas très loin plus au nord-ouest, dans l’ancienne partie du cimetière. Il était là, dans la voix rude des vagues, la poudre des étoiles, ces multiples fenêtres encore éclairées et l’odeur boisée et fraîche du jardin. Pourtant, ma pensée continuait de buter. Ces vagues, cette marée infatigable, les étoiles là-haut, l’odeur de l’herbe et des feuilles, les humains dans le bourg, et moi : dans quoi étions-nous pris ? On était là un jour, et le lendemain, on disparaissait. Sans plus jamais revenir. Cette injustice que venait de subir mon grand-père, on la subissait tous un jour ou l’autre. Mais il n’y avait pas d’injustice, parce que la vie n’était pas juste ou injuste. J’ai retenu un sourire de déception. Pourtant, je me l’étais répété plusieurs fois à l’hôpital : ça n’avait aucun sens. Mais j’enrageais de ne pas en trouver un. À quoi cela servait-il d’être ici si on n’y était pas pour toujours ? Alors, je me dis que ça n’avait pas à servir à quoi que ce soit. Mais cette réponse me révoltait. Puis elle m’a fatigué. Mes pieds étaient trempés, gelés. J’avais de nouveau froid. J’ai fermé les volets, la porte-fenêtre, et je me suis couché. Ce soir encore, mon esprit n’était pas parvenu à vaincre l’idée de la Mort.

4 comments

  1. Bonsoir Dimitri,

    Je ne veux pas du tout avoir l’air de donner des leçons.

    Mais ton texte m’inspire ce qui suit et qui est dans mon cœur depuis ces derniers mois et que j’ai envie de partager en réponse à ta recherche de sens concernant laVieMort.

    Comment n’avoir pas envie en effet, dans l’expérience qui nous réunit, de partager nos ressentis et questionnements profonds ?

    Pour moi, la Mort n’est finalement qu’une Absence qui se prolonge et le sens nous reste caché sans doute jusqu’au dernier souffle …
    Il y a pour moi une continuité-transformation dans laVieMort et je les perçois de même nature.
    Tout cela n’est qu’un ressenti profond face à l’expérience de la perte et de la “présence” qui reste en moi de l’être aimé, à sa manière.

    Je suis de tout cœur avec toi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial