La Fragilité des rêves

Mila a grandi anonymement dans la banlieue parisienne sans jamais trouver l’affection qu’elle recherche. Clarisse s’ennuie dans son village des Alpes et couche avec des touristes pour pimenter son quotidien. Olympe vient d’arriver à Bombay, bien décidée à faire carrière après avoir trop longtemps stagné. Ces trois femmes poursuivent chacune un rêve, plus ou moins secrètement. Mais les rêves sont fragiles, malicieux, agiles : ils se rapprochent et s’éloignent, apparaissent et disparaissent. Les trois héroïnes vont toucher le leur du bout des doigts, mais elles seront rattrapées par une dure réalité. Une histoire d’amour inattendue, une aventure indélébile, un coup de pouce professionnel… qu’en restera-t-il à la fin ?

À découvrir par ici !

Latest Stories

Posted in Journal

Micro journal #1

La couleur jaune    J’ai mangé une « Tronche de cake » en buvant du café soluble. Soudain, alors que je finissais ma bouchée, un goût particulier se déclenche, dans ma bouche, au coin de ma gencive gauche, et disparaît au début de ma gorge, comme une apparition. Charrié par ce goût, un vague souvenir de vacances en colonie aux Hôpitaux-Neufs (Jura),…

Posted in Book review

Olivier Adam : Calimero heureux

J’ai découvert Olivier Adam en lisant sa nouvelle Sans filet dans le supplément estival du 1 de 2018. Ça parlait d’une jeune femme de la banlieue parisienne qui se demandait comment on pouvait s’enfiler des burgers à 18 € comme si c’était normal. J’ai tout de suite accroché, je m’en rends compte aujourd’hui, pour deux raisons : l’obsession de l’argent (dans…

Posted in Journal

Bulles de bonheur

   Quand ma mère a été hospitalisée à Mignot, j’ai décidé de dormir chez elle de temps en temps, pour être plus proche de l’hôpital. Parfois, Manon me rejoignait. Le matin, après l’avoir conduite à la gare, je rentrais chez ma mère, je me faisais un café à la machine Nespresso, et j’allumais Polar +. Ils diffusaient à la suite…

Posted in Journal

Gloria

J’écoutais « Gloria » d’Umberto Tozzi. J’étais sur mon ordi, écouteurs dans les oreilles, en train d’envoyer le manuscrit de mon 2e roman aux maisons qui prennent les envois par mail. J’étais un peu ému parce que ces mails n’étaient pas comme les autres. On ne finit pas un roman tous les jours. Surtout celui-là. J’étais tremblant parce que ces mails sont…

Posted in Book review

Ouistreham

J’ai fini Le quai de Ouistreham hier mais j’ai l’impression que c’était il y a une éternité. Parce que dix fois depuis hier j’ai eu envie d’y retourner, de le reprendre comme ces quatre derniers jours pour en continuer la lecture. Mais c’est mort, le livre est bel et bien fini. Je suis allé sur la page Wiki de Florence…

Posted in Journal Textes courts

La pharmacie

On était vendredi et ma mère avait déjà un peu pleuré quand on s’était retrouvés. Elle était dans sa voiture, elle venait de se garer, mais elle ne sortait pas parce qu’elle était au téléphone branché sur la voiture. On aurait dit une femme d’affaire, elle avait l’air au taquet, de retour sur les rails, et j’étais fier. Je me…

Posted in Nouvelles Textes courts

Le Fantôme du RER B

Prochain arrêt : La Plage ! » Maurice sourit. Il y a un arrêt, mais toujours pas de plage. Juste de la ville. Qui a bien pu donner ce nom à cet arrêt ? Maurice n’aura pas la réponse. C’est son dernier jour au volant de son bus. « Prochains arrêts : Laplace, Luxembourg, La plaine Stade de France, Sevran Beaudottes, Aéroport Charles de Gaulle. » Demain,…

Posted in Journal

Écrire comme ça vient

J’ai passé le mois d’avril entier à écrire mon nouveau roman. Je m’étais fixé l’objectif de 50 000 mots en 30 jours et j’en ai écrits finalement 74 000. Il fait aujourd’hui 119 pages Word, ce qui est plus que mes deux premiers livres. L’important n’est bien sûr pas la quantité mais la qualité, et il me reste désormais le…

Posted in Book review

L’Attrape-cœur : douce bombe

Il s’est passé trente ans sans que j’aie lu L’Attrape-cœur. C’est fait. Je ne peux pas dire que la vie ne sera plus la même, qu’il y a un avant et un après. La vie est la même qu’avant. Il n’y a ni avant, ni après. Mais il y a cette petite sphère de couleurs agréables qu’est ce livre, cette…

Posted in Textes courts

D’un geste de la main

Le soir tombait sur le port. Le cliquetis des haubans contre les mâts et le balancement léger des coques aplanissaient l’atmosphère et rendaient tout agréable. Ce bruit, propre à l’été, était accompagné d’odeurs elles aussi typiques de cette saison de l’année : au loin, un camion blanc ouvert sur le côté vendait des churros et autres gaufres engluées de Nutella. Leurs…

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial